En savoir davantage

Le chemin de fer de Buchenwald
Vous trouverez des informations sur le chemin commémoratif le long de l'ancien tracé ici.

Archives photographiques numériques (seulement en allemand)
Vous trouverez des photographies historiques sur l'usine Gustloff II ici.

Le camp de concentration de Mittelbau-Dora
Vous trouverez un condensé historique ici.  

Des prisonniers posent des rails pour la ligne Weimar-Buchenwald au cours du printemps 1943. Photo: Thüringisches Hauptstaatsarchiv Weimar

1943

Mars

L’usine d’armement à côté du camp, dite Gustloff-Werk II, lance la production grâce à la main-d’œuvre concentrationnaire. La construction d’une ligne ferroviaire pour Weimar est amorcée. Des prisonniers doivent la réaliser en trois mois seulement. De grands camps extérieurs, où des prisonniers de Buchenwald sont obligés de fournir du travail forcé dans l’industrie d’armement, voient le jour à l’usine Erla-Maschinenwerk GmbH de Leipzig, aux usines d’aéronautique Junkers de Schönebeck et aux usines Rautalwerken de Wernigerode. D’importants convois de déportés polonais en provenance des camps d’Auschwitz et de Majdanek arrivent.

Avril

Dans le block 46 se déroule la treizième série d’expériences sur des détenus, cette fois pour des médicaments contre le typhus exanthématique de la firme Hoechst. Plus de la moitié des cobayes humains meurent dans d’atroces souffrances pendant les expériences.

Mai

Des membres du gouvernement français, parmi lesquels les anciens présidents du Conseil français Édouard Daladier, Paul Reynaud et Léon Blum, sont internés dans la fauconnerie SS à titre de prisonniers spéciaux. Léon Blum y restera jusqu’en avril 1945.

Juin

Du camp de transit de Compiègne au nord de la France arrive le premier convoi important.

Août

Près de Nordhausen, le camp extérieur de « Dora », destiné à la production souterraine des missiles, voit le jour. Au cours des six premiers mois de la construction des galeries, 2 900 prisonniers y trouveront la mort. Les premiers convois importants en provenance de l’Ukraine arrivent à Buchenwald.

Fin de l'année

Les effectifs du camp sont passés à 37 319 prisonniers. Parmi eux se trouvent 14 500 Russes, 7 500 Polonais, 4 700 Français et 4 800 Allemands et Autrichiens. Pratiquement la moitié d’entre eux sont dans des camps extérieurs. En 1943, 3 862 prisonniers meurent dans le complexe concentrationnaire de Buchenwald.

< >