En savoir davantage

Lieux de mémoire
Pour voir la plaque commémorative du camp spécial des Polonais et des Juifs, cliquez ici.

Pour avoir accès aux salles du souvenir dans l'ancien bâtiment des cellules, cliquez ici.

Désinfection de prisonniers du camp spécial des Polonais et des Juifs sur la place d'appel, automne 1939. Photo: United States Holocaust Memorial Museum, Washington

1939

Début février

Le « théoricien de la race », Robert Ritter, se fait amener par les SS les Sinti enfermés au camp pour les examiner.

Février

La fièvre typhoïde ayant touché les villages situés au nord du camp, les SS sont forcés de prendre des mesures afin d’améliorer l’approvisionnement en eau.

1er avril

À la kommandantur du camp, un état civil spécial intitulé « Weimar II », commence son travail qui consiste en premier lieu à enregistrer les morts.

Septembre

Après le début de la guerre, 8 500 hommes sont internés, parmi lesquels environ 700 Tchèques, des centaines de Roms du Burgenland, plus de 2 200 Polonais et plus de 1000 Juifs viennois.

Octobre

Les SS entasse plus de 3 000 Polonais et Juifs sous des tentes dans un camp spécial sur la place d’appel. La façon dont ils sont traités laisse supposer un meurtre en masse planifié.

Novembre

Une épidémie de dysenterie se déclare. L’apparition de la maladie dans les villages avoisinants conduit à des conflits avec les autorités sanitaires de l’État.

9 novembre

Après l’attentat perpétré la veille sur Hitler à Munich, les SS se vengent sur les Juifs du camp. 21 Juifs seront assassinés dans la carrière par un kommando d’exécution. S’ensuivent pour tous les Juifs du camp trois jours de privation de nourriture.

Fin de l'année

11 807 prisonniers occupent le camp. En 1939, 1 378 détenus sont décédés à Buchenwald.

< >