En savoir davantage

Bâtiment des cellules d'arrêt
Vous trouverez d'autres informations sur la prison du camp ici.

Audio/vidéo

Le chant de Buchenwald
Le chant composé par Fritz Löhner-Beda et Hermann Leopoldi, interprété par la chorale du lycée de musique de Schloß Belvedere :
MP3 (1:36 Min.)

Vous pouvez commander un CD du chant ici.

Les Juifs de sexe masculin, qui furent arrêtés au cours des journées qui suivirent la nuit des pogromes du 9 novembre, doivent se tenir à l'appel par blocks. Des projecteurs éclairent la place d'appel. Photo: United States Holocaust Memorial Museum, Washington

1938

Février

Nommée le « bunker » par les détenus, la cellule dans le bâtiment de la porte d’entrée est occupée pour la première fois. Sous le surveillant SS Martin Sommer, elle deviendra le lieu de torture et d’assassinat du camp.

1er avril

Le camp de concentration fait dès à présent partie du canton de Weimar.

Avril

Début des arrestations en masse de soi-disant fainéants. Des milliers de personnes qui ont refusé un travail auquel elles étaient assignées, des sans-abris ou non sédentaires sont envoyés en camp de concentration.

Fin mai

Les participants au camp des Reichsführer des Jeunesses Hitlériennes siégeant à Weimar visitent le camp de concentration.

4 juin

Sur la place d’appel, l’ouvrier Emil Bargatzky est pendu au gibet en présence des détenus rassemblés. Lors d’une tentative d’évasion, il avait blessé mortellement une sentinelle SS. C’est la première exécution publique dans un camp de concentration allemand.

Mi-juin

Plus d’un millier de Juifs sont hébergés dans les étables et dans la cuisine des détenus en construction, sans lits, ni bancs ni tables. La SS s’aménage un zoo à côté de la clôture de barbelés.

Septembre

Dans des convois en provenance de Dachau arrivent les premiers Autrichiens dans le camp. Parmi eux se trouvent de nombreuses personnalités d’origine juive des domaines artistique, de l’enseignement et scientifique.

Octobre

Le nombre des occupants dépasse pour la première fois 10 000 détenus.

10-14 novembre

Après les pogroms antisémites, 9 845 Juifs seront entassés dans un enclos de barbelés, maltraités et dévalisés. On veut les forcer à émigrer. 250 Juifs perdent leur vie dans ces circonstances.

Décembre

À la suite du surpeuplement et de la pénurie aiguë d’eau, la fièvre typhoïde se déclare dans le camp.

Fin de l'année

Les effectifs du camp s’élèvent à 11 028 détenus. Parmi les 802 morts du camp au cours de l’année 1938 se trouvaient 408 Juifs.

 

 

< >