Photo: Naomi Tereza Salmon. Mémorial de Buchenwald

Le bâtiment de la porte

Le bâtiment de la porte faisait partie des premiers bâtiments que les prisonniers ont dû ériger en 1937. Il servait de tour de guet principale parmi les 23 miradors au total ; à son sommet trônait une mitrailleuse avec laquelle toute la place d'appel pouvait être balayée. La totalité des annonces que les SS effectuaient se faisaient également depuis les haut-parleurs du bâtiment de la porte. Dans l'aile gauche se trouvait la prison du camp, le « Bunker » redouté; l'aile droite abritait les bureaux du führer du camp de détention préventive de la SS.

Le bâtiment de la porte servait de frontière entre, d'un côté, la « communauté populaire (Volksgemeinschaft - terme à connotation raciste) » dont la SS se considérait être l'élite, et de l'autre, les « étrangers à la communauté ». Le passage par la porte, forcé par la SS, signifiait l'entrée dans une existence marquée par les tortures, les souffrances, la douleur et les crimes. La porte était également la seule entrée et sortie autorisée du camp.
Les aiguilles de la tour de l'horloge pérennisent le moment de la libération de
Buchenwald : 15 h 15 le 11 avril.