Photo: Katharina Brand. Mémorial de Buchenwald

La porte du camp

La porte du camp en fer forgé, réalisée en 1938, porte l'exergue « Jedem das Seine ». Sur ordre du commandant du camp, elle a été apposée de façon à être lisible depuis l'intérieur. Les prisonniers se tenant debout sur la place d'appel étaient sensés l'avoir sans cesse devant les yeux.

L'inscription remonte à la maxime juridique, datant de deux mille ans « suum cuique » :
« Iuris praecepta sunt haec: honeste vivere, alterum non laedere, suum cuique tribuere. » - « Les principes fondamentaux du droit sont les suivants : vivre honnêtement, ne faire de tort à personne, donner à chacun son dû. »

La SS interprétait sans équivoque « à chacun son dû » comme le droit de la « race supérieure » à humilier et exterminer autrui. Elle le soulignait de surcroît en faisant régulièrement repeindre le portail d’entrée en blanc, et l’inscription qui était incrustée dans la porte en rouge.

Après avoir fait l’objet d’analyses approfondies et de travaux de restauration importants, la porte du camp a retrouvé cette couche de peinture originale au début de l’année 2014, grâce à l’utilisation de pigments de l’époque. Jusque-là, la couleur connue de tous était longtemps restée le vert olive.