Contact

Conservateur
Dr. Daniel Logemann
Fon: +49 (0)3643 430 249
Fax: +49 (0)3643 430 100
dlogemann(at)buchenwald(dot)de

Communication stratégique et relations publiques
Rikola-Gunnar Lüttgenau
Fon: +49 (0)3643 430 157
Fax: +49 (0)3643 430 100
rluettgenau(at)buchenwald(dot)de

En savoir davantage

Site web
Pour avoir accés à la page d'accueil officielle de l'exposition (disponible en allemand et anglais), cliquer ici.

Un Allemand en uniforme (probablement un homme de la SS) brime un Juif en Pologne occupée, automne 1939. Photo: Archives municipales de Nuremberg

Travail forcé. Les Allemands, les travailleurs forcés et la guerre

Une exposition itinérante internationale de la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et de Mittelbau-Dora, initiée et soutenue par la Fondation « Erinnerung, Verantwortung und Zukunft »

Vous trouverez les dates actuelles et des plus amples informations sur le site web officiel de l'exposition.

Plus de 20 millions de personnes en provenance de presque toute l'Europe ont dû fournir du travail forcé au cours de la Seconde Guerre mondiale dans le Reich allemand ou dans les pays occupés. L'Allemagne nazie avait prévu et préparé la guerre depuis longtemps. Son objectif était d'asservir et d'exploiter l'Europe : les régions occupées furent donc pillées et des millions d'hommes, de femmes et d'enfants furent déportés dans le Reich allemand.

Le travail forcé intervenait à tous les niveaux : dans les usines d'armement comme sur des chantiers, dans l'agriculture, l'artisanat ou des ménages. Tout(e) Allemand(e) les a croisés, que ce soit le soldat d'occupation en Pologne ou la paysanne en Thuringe. Le racisme prôné par le nazisme se répercutait dans les relations avec les travailleurs forcés. Néanmoins, il existait une marge de manœuvre. Que le travailleur forcé soit humilié ou maltraité ou qu'il rencontre un reste d'humanité dépendait aussi du comportement de chacun.

Afin que le thème extrêmement complexe du « travail forcé » soit rendu tangible et plastique pour le visiteur, plus de 60 histoires de cas représentatifs constituent le noyau concret de l'exposition. Spécialement sélectionnées et avec minutie pour l'exposition, elles ont été recueillies dans de multiples archives à travers toute l'Europe. En voulant présenter l'histoire du travail forcé nazi de manière détaillée, l'exposition s'est fixé un butambitieux qu'un choix se concentrant sur des cas particuliers représentatifs devrait permettre d'atteindre, ceux-ci étant traduits par des images frappantes. Suite aux recherches effectuées dans le monde entier, l'exposition présente du matériel unique et en majeure partie inconnu jusqu'à présent. Sur la base d'une transmission extrêmement dense, il est possible de reconstruire des événements historiques et des destins dans le détail. L'exposition les transpose en scènes compactes qui permettent aux visiteurs de suivre l'histoire grâce aux témoignages originaux. De la synopsis de chacune des scènes représentatives, il ressort une vue d'ensemble du travail forcé nazi qui fait apparaître son caractère de phénomène de masse comme de crime de la société.