Marche de la mort. Dessin de l'ancien détenu Maurice de la Pintière, 1945, après la libération, détail. Mémorial du camp de concentration de Mittelbau-Dora

Évacuation

Lorsque, au début du mois d'avril 1945, des troupes américaines s'approchèrent du Harz par l'ouest, la SS fit évacuer la plupart des camps constituant le camp de concentration de Mittelbau. Ce que les prisonniers d'Auschwitz et Groß-Rosen avaient déjà dû subir en janvier et février 1945 se répétait à présent. En toute hâte et avec une grande brutalité, les troupes de sentinelles firent monter les occupants du camp dans des wagons de marchandises et à bestiaux réquisitionnés. Plusieurs trains chargés de milliers de détenus quittèrent jusqu'au 6 avril 1945 le sud du Harz en direction de Bergen-Belsen, Sachsenhausen et Ravensbrück.

À côté, de nombreuses colonnes de prisonniers épuisés se traînaient à pied, poussées par les sentinelles dans des marches de la mort à travers le Harz en direction du nord-est. Celui qui ne pouvait soutenir le rythme des marches de la violence était abattu dans le dos par les troupes de sentinelles. Le pire massacre a été commis par des membres de la SS, des soldats de la Wehrmacht et des hommes de la Volkssturm (milice populaire allemande) près de Gardelegen dans la région de l'Altmark. En mettant le feu à une grange, ils y assassinèrent plus de 1000 prisonniers des camps extérieurs évacués du camp de concentration de Mittelbau et de celui de Neuengamme.

Le nombre total des victimes des convois d'évacuation et des marches de la mort du camp de concentration de Mittelbau n'est pas connu. Selon des estimations, le nombre pourrait s'élever jusqu'à 8 000 morts.