Histoire en ligne/Documentaires/Le camp extérieur d'Ohrdruf
Vue dans l’un des charniers rouverts par la SS, 10 avril 1945. Photo: U.S. Signal Corps. National Archives Washington

Ceux qui ne pouvaient plus travailler étaient refoulés par la SS dans des camps-mouroirs : 4 300 malades « inaptes au travail » furent transportés à Bergen-Belsen ou au Petit camp de Buchenwald. On peut estimer aujourd’hui que, durant la brève période du 20 novembre au 5 avril 1945, plus de 7 000 personnes sont mortes au camp extérieur d’Ohrdruf. À l’approche des troupes américaines, la SS voulait encore évacuer plus de 13 000 détenus à Buchenwald. Les marches de la mort à travers les villages de Thuringe, au cours desquelles les SS, la milice populaire Volkssturm et des membres des Jeunesses hitlériennes achevèrent encore une fois plus de 1000 personnes, commencèrent le 1er avril 1945. La SS fit rouvrir des charniers qu’elle avait fait creuser et tenta d’incinérer à l’air libre les cadavres en décomposition. Parmi les prisonniers du camp nord qui étaient considérés comme incapables de prendre part aux marches, elle se livra à un massacre : sous prétexte d’une distribution de nourriture, les hommes épuisés furent rassemblés sur la place d’appel où les SS les abattirent, avant de les laisser sur place.

< >