En savoir davantage

Lieux de mémoire
Vous pourrez voir une plaque en souvenir d'Ernst Thälmann ici.

Archives photographiques numériques (seulement en allemand)
Vous trouverez ici des photographies réalisées après le bombardement aérien d'août 1944.

Des prisonniers dans le Petit camp, juin 1944. La quarantaine est séparée du reste du camp par des barbelés. Les hébergements sont soit des écuries sans fenêtres, soit des tentes.

1944

Janvier

La police allemande de sécurité déporte à Buchenwald 348 étudiants norvégiens de l’Université d’Oslo.

Janvier/février

Dans le camp extérieur de « Dora », des médecins SS sélectionnent 1 888 détenus épuisés et les font transférer au camp de Majdanek.

Mars

Des 42 000 prisonniers au total, un sur deux doit travailler pour l’économie de guerre dans l’un des 22 camps extérieurs.

Avril

Un convoi de Sinti et de Roms, parmi lesquels se trouvent de nombreux jeunes, arrive d’Auschwitz. Les SS transfère 1000 détenus épuisés du camp extérieur de « Dora » au camp de Bergen-Belsen.

Mai

Selon des statistiques des SS, 81 % des prisonniers du camp principal souffrent de malnutrition chronique, ce qui signifie 18 990 sur 21 500. Une sur dix souffre de tuberculose ouverte.

De mai à juillet

8 000 Juifs hongrois, soustraits au processus d’extermination à Auschwitz, sont amenés à Buchenwald et achevés sans merci dans des camps extérieurs.

15 août

En raison de convois d’évacuation en provenance de camps dissous et proches du front de l’Ouest, le stalag comptant 31 491 personnes est surpeuplé. Des milliers d’entre elles doivent rester à l’air libre ou dans des tentes. Dans les camps extérieurs, entretemps passés à 64, se trouvent 43 500 autres prisonniers.

Mi-août

Dans le cadre de l’action d’arrestations « Gitter » (barreau) /« Gewitter » (orage), qui suit l’attentat contre Hitler, la Gestapo envoie dans le camp 742 anciens membres de partis de la République de Weimar.

18 août

Le président du KPD, Ernst Thälmann, est exécuté dans le crématoire.

20 août

Par un convoi en provenance de Paris arrivent dans le Petit camp, où ils resteront jusqu’en octobre, 169 pilotes alliés abattus au-dessus de la France.

24 août

Des bombardiers alliés attaquent les entreprises d’armement et installations SS proches du stalag et les détruisent en grande partie. Comme les détenus sont obligés de rester à proximité de l’usine, il y a parmi eux 2 000 blessés et 388 morts.

28 août

Un convoi d’extermination avec 74 femmes et enfants juifs quitte le kommando extérieur Hugo-Schneider AG de Leipzig en direction d’Auschwitz.

Août/septembre

L’administration SS de Buchenwald reprend le camp extérieur de Ravensbrück avec des milliers de femmes. 

26 septembre

Les SS envoie 200 jeunes Sinti et Roms à Auschwitz pour y être assassinés.

Fin septembre/début octobre

1 953 membres de la police danoise sont déportés à Buchenwald. 60 d’entre eux meurent dans le Petit camp.

6 octobre

Après une sélection parmi les prisonniers juifs épuisés du camp extérieur de la firme Braunkohle-Benzin AG (lignite/essence) à Rehmsdorf et Magdebourg, les SS envoient 1 188 Juifs à Auschwitz pour y être exterminés. Jusqu’en décembre suivent d’autres convois d’extermination en provenance de camps extérieurs, avec lesquels des hommes, des femmes et des enfants juifs ainsi que des Sintis et des Roms seront envoyés à la mort.

9/10 octobre

Les premiers soldats jugés sont transférés depuis les prisons de la Wehrmacht au camp de Buchenwald pour y fournir du travail forcé. Le nouveau groupe de détenus est appelé : « Zwischenhaft II » (détention intermédiaire II).

Fin octobre

Le camp extérieur de « Dora » et ses kommandos deviennent le camp de concentration autonome de Mittelbau.

Décembre

En raison de la dissolution des camps de travailleurs forcés de Częstochowa, de Piotrków et du camp de concentration de Płaszów, le nombre des détenus juifs s’élèvera à 15 500 jusqu’à la fin de l’année.

Fin de l'année

À Buchenwald et dans ses camps extérieurs, 63 048 hommes et 24 210 femmes sont retenus prisonniers, l’âge de plus d’un tiers d’entre eux ne dépasse pas 20 ans. En 1944 moururent 9 468 prisonniers.

< >