Un détenu belge libéré dans le camp extérieur de la caserne Boelcke, 11 avril 1945, détail. Photo : NARA, College Park, MD.

Libération

La plupart des camps constituant le camp de concentration de Mittelbau furent complètement vidés. Seuls quelques camps plus petits, uniquement occupés par des prisonniers de guerre italiens, ne furent pas « évacués ». La SS laissa de surcroît quelques centaines de malades et de mourants dans le camp de Dora et la caserne Boelcke. Ils furent libérés le 11 avril 1945, lorsque des troupes américaines entrèrent dans Nordhausen.

Les photos et les films des prisonniers épuisés et affamés à Dora et dans la caserne Boelcke que firent les correspondants de guerre américains dans les jours qui suivirent, firent bientôt le tour du monde et font aujourd'hui partie des témoignages les plus connus des crimes nazis.

Les survivants des convois d'évacuation et des marches de la mort furent libérés à la mi-avril 1945 dans le camp de casernes du camp de concentration de Bergen-Belsen ou dans d'autres camps. Quelques-uns restèrent toutefois aux mains de leurs bourreaux et furent libérés seulement en mai 1945 dans le Mecklenbourg et en Autriche.