Emplacements des camps et chantiers de construction prévus du camp de concentration de Mittelbau-Dora en 1944-1945. Graphique : Jens Borleis

Été 1944 : la formation du complexe Mittelbau-Dora

La création des camps extérieurs de Mittelbau, qui dépendaient encore au début du camp de concentration de Buchenwald, eut lieu en relation avec la formation du « Jägerstab » et le transfert sous terre de l'armement aérien à partir du printemps 1944. Autour de Nordhausen, dans le cadre du programme Jäger, des usines transférées sous terre et créées sur le modèle de Mittelwerk devaient être organisées pour le cartel Junker. Parallèlement, on commença à réaliser l'infrastructure nécessaire au complexe d'armement prévu dans le sud du Harz.

Après la fondation du « Geilenbergstab », d'autres projets souterrains de l'industrie pétrolière s'y ajoutèrent en été 1944. L'énorme besoin en main-d'œuvre pour ces projets fut en grande partie couvert par des détenus du camp de concentration, mais aussi par de la main-d'œuvre civile étrangère, recrutée de force, des prisonniers de guerre et des Allemands enrôlés dans le service du travail obligatoire.

Toutefois, en raison de l'approche de la fin de la guerre et malgré l'emploi sans scrupules - surtout des détenus des camps, pratiquement aucun de ces projets n'a été achevé, ne serait-ce même que de loin. La plupart des camps, implantés en raison du transfert dans les galeries, se trouvaient répartis sur un périmètre relativement étroit autour de Nordhausen.

À côté du camp principal de Dora, qui était occupé par une moyenne d'environ 15.000 détenus, les camps d'Ellrich (fondé le 2.5.1944, occupé par une moyenne d'environ 8.000 détenus), de Harzungen (1.4.1944, 4.000 détenus), de Rottlerberode (13.3.1944, 1.000 détenus) et les brigades de construction SS III et IV (ensemble environ 3.000 détenus, qui étaient répartis dans plusieurs petits camps le long d'une voie ferrée de dégagement en construction, dans la vallée Helmetal, entre Nordhausen et Herzberg) formaient le noyau du complexe de Mittelbau. Après que le camp de concentration de Mittelbau soit devenu autonome, d'autres camps extérieurs s'y ajoutèrent en raison de nouveaux transferts de projets d'armement dans le sud du Harz; finalement au printemps 1945 se trouvaient plus de 40.000 détenus dans les camps de Mittelbau, dont le nombre s'était élevé dans l'intervalle à environ 40.

Les prisonniers provenaient de presque tous les pays d'Europe, avant tout d'Union soviétique, de Pologne et de France. La plupart d'entre eux avaient été incarcérés pour des raisons politiques. Dès 1944, des Juifs furent également déportés à Mittebau-Dora. À la suite de la dissolution du « camp des familles tziganes » d’Auschwitz-Birkenau, la SS déporta en outre de nombreux Sintis et Roms dans le sud du Harz entre avril et août 1944.