Contacts

Responsable
Julia Landau
Tél. : +49 (0)3643 430 133
Fax : +49 (0)3643 430 100
jlandau(at)buchenwald(dot)de

 

 

En savoir davantage

Site web
Vous accéderez au site web officiel de l'exposition (disponible en allemand et anglais) ici.

Fenêtre à barreaux d'une cellule d'isolation, camp du projet ferroviaire Salekhard-Igarka le long du cercle polaire, début des années 1950. Photo : Peter Hansen. "Memorial", Moscou

Goulag. Traces et témoignages 1929 - 1956

Une exposition itinérante de la société « Memorial » , Moscou, et de la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et de Mittelbau-Dora en coopération avec la Fondation Schloss Neuhardenberg. Avec le soutien financier de la Fondation culturelle fédérale allemande.

Vous trouverez les dates actuelles et de plus amples informations sur le site web officiel de l'exposition.

« Goulag. Traces et témoignages 1929 - 1956 » est la première exposition d'envergure sur ce sujet en Allemagne. Grâce à elle, cet objet historique central du « siècle des extrêmes » (Eric Hobsbawm), qui continue à occuper une place marginale en Allemagne, devrait être rappelé à la conscience collective.

Les camps d'internement politique et le travail forcé ont existé de manière constante dans le système soviétique. Le Goulag proprement dit a été créé à la fin des années 1920 et fut dissout par étapes dans les années 1950. « Goulag » est l'acronyme russe de Glavnoïé oupravlénié laguéreï, formé en 1930 (administration principale des camps). Depuis le livre d'Alexandre Soljenitsyne, L'archipel du Goulag, le mot est devenu le synonyme des camps de travail forcé soviétiques existants à cette époque, et dont furent victimes des millions de personnes.

Sur environ 400 m² de présentation, l'exposition appréhende l'époque centrale du système de camps soviétiques. Toutefois, dans le sens d'un contexte historique, le 
« Goulag avant le Goulag » et le « Goulag après le Goulag » (Nicolas Werth) jouent également un rôle.

Au centre de l'exposition figure l'expérience des victimes. En même temps sont traités des domaines essentiels comme la fonction de terreur et de répression du Goulag et du travail forcé dans le contexte de l'hégémonie stalinienne et du réaménagement de la société selon Staline. Des artefacts et des documents significatifs et extrêmement impressionnants, en provenance de la collection unique de « Memorial » de Moscou, qui n'avaient encore jamais été exposés y sont présentés. Outre une large éventail de témoignages de l'époque, de photographies, de films et d'œuvres d'art qui ont vu le jour dans le Goulag, sont exposés des objets qui ont été découverts à partir de la fin des années 1980 sur les emplacements d'anciens camps. Ce fonds est complété par des prêts des archives nationales de la Fédération de Russie et du Service de recherche sur l'Europe de l'Est de l'Université de Brême.

L'exposition est née d'un projet de coopération entre la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et de Mittelbau-Dora et « Memorial » de Moscou. Il est placé sous la direction d'Irina Scherbakowa (« Memorial ») et de Volkhard Knigge (Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et de Mittelbau-Dora), et encadré par un conseil scientifique international. Le financement du projet a été assuré, outre par la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et de Mittelbau-Dora, par la Fondation culturelle fédérale allemande et la Fondation Schloss Neuhardenberg.