Interviews de témoins de l'époque dans l'exposition. Photo: Claus Bach. Mémorial de Buchenwald

Camp spécial soviétique n° 2

« Dénazification » ou « soviétisation » ? Le lieu historique des camps spéciaux

Les déclarations sur la fonction des camps spéciaux soviétiques en général et de Buchenwald en particulier revêtent souvent la forme d'un credo politique. Des thèses à l'emporte-pièce, partiales, dans lesquelles les contextes et déroulements historiques essentiels sont occultés, sont répandues. La question de savoir qui a été interné dans les camps est résolue de manière aussi controverse que sélective : des criminels nazis - des complices - des combattants anticommunistes - des victimes arbitraires - des personnes dénoncées.

Dans le cadre du séminaire, des critères seront établis pour tenter de répondre à cette question. Sans avoir pour toile de fond les crimes nazis (à savoir la guerre d'extermination et de conquête à l'Est) ni la terreur stalinienne (en particulier le système des goulags), il est impossible de comprendre l'histoire des camps spéciaux.

Chemins menant au camp - chemins après le camp

Au centre de ce thème principal figurent des destins individuels. La façon dont chacun des prisonniers a vécu les camps a été essentiellement marquée par la position sociale et professionnelle qu'il occupait avant l'internement, et de ses conditions de vie concrètes. Même la survie pouvait en dépendre.

À l'aide de biographies exemplaires, il est possible de montrer à quel point l'arrestation et l'internement dans le camp se sont répercutés sur l'avenir de nombeux survivants. C'est également valable, quoique d'une autre façon, pour les membres proches de la famille, en particulier lorsque leurs parents « ont disparu sans laisser de traces » et que la date et le lieu du décès n'ont pu être appris que des décennies plus tard.

Survivre et mourir : Buchenwald de 1945 à 1950

Un camp spécial, qu'est-ce que c'est ? Comment se déroule le quotidien d'un détenu ? Quel rôle jouent, dans ce contexte, des termes tels que : isolation, incertitude, inactivité ? Quelles répercussions avait la présence constante de la mort ? Afin de lancer la discussion, il est possible de s'appuyer sur des découvertes archéologiques par exemple, ou des souvenirs personnels d'anciens prisonniers, des extraits de témoignages ou des fiches de travail sur le camp spécial.

Dans ce contexte, il est également possible de tenter de répondre à la question de savoir quelles sont les expériences et vécus profondément ancrés dans la mémoire des anciens internés, et quels sont les côtés et aspects du camp plutôt refoulés.