Contact

Information visiteurs
Tél. : +49 (0)3643 430 200
Fax : +49 (0)3643 430 102
information(at)buchenwald(dot)de

En savoir davantage

Inscription des groupes
Vous trouverez le formulaire ici.

Téléchargement

Barème
PDF (65 KB)

Règlement de visite
PDF (33 KB)

image

Photo : Claus Bach

Exposé avec maquette

image

Photo : Katharina Brand

Sur la tombe aux cendres

image

Photo : Claus Bach

Guide audio

Visites guidées

Visite guidée d'ensemble (environ 1,5 h - recommandée pour la première visite)

Cette visite guidée, qui commence à l'Information visiteurs, passe par le chemin Caracho (Carachoweg), la porte du camp et continue jusqu'à l'ancienne place d'appel. Elle comporte un exposé sur l'histoire du camp, étayé par une maquette, et se termine après la visite accompagnée du crématoire. Pour les classes scolaires, nous recommandons d'assister tout d'abord à la projection du film d'introduction du Mémorial et ensuite, de procéder à un approfondissement commenté en parcourant l'exposition sur l'histoire du camp de concentration. Nos offres d'accompagnement de groupes s'adressent principalement aux classes scolaires (l'âge minimum requis est de 15 ans), groupes de jeunes et jeunes adultes qui, dans le cadre scolaire et de la formation politique, ont préparé leur visite au Mémorial. Le groupe de 15 personnes minimum ne devra pas dépasser les 30 participants. Des visites guidées en langues étrangères peuvent être organisées de façon limitée. Il est nécessaire de prévoir au moins trois heures, visite guidée et du musée inclue.

Visite détaillée du site (environ 2h30)

Les différents accents thématiques des visites détaillées du site, touchant à l'histoire du camp de concentration comme par exemple, entres autres, le chemin commémoratif de la ligne ferroviaire de Buchenwald, le travail forcé, la zone des criminels, ainsi que le monument d'exhortation et le travail de mémoire, peuvent être prévus.

Visite guidée multimédia

Pour un circuit individuel à travers le Mémorial, vous avez la possibilité d'obtenir des informations supplémentaires sur l'histoire du lieu grâce à un iPod, au choix également avec affichage de photos historiques. L'iPod est disponible en allemand, anglais, français, italien, espagnol, japonais, russe, néerlandais. L'iPod touch (avec affichage de photos) est disponible en allemand, anglais, français, italien, espagnol, néerlandais. Les appareils sont en location à l'Information visiteurs.

Chemin commémoratif de la ligne ferroviaire de Buchenwald

Dans le cadre des cérémonies de commémoration du 70e anniversaire de la création du camp le 15 juillet 2007, le chemin de la ligne ferroviaire de Buchenwald « Gedenkweg Buchenwald-Bahn » a été inauguré.

Le chemin commémoratif commence « Blutstraße », à environ 150m de l'obélisque, et se termine à la gare de Buchenwald. Il a été aménagé à l'initiative du Projet Spurensuche de la Gerberstraße 1, avec le soutien de la ville de Weimar, du Mémorial de Buchenwald et du Comité de soutien de Buchenwald.

Au printemps 1943, les prisonniers concentrationnaires durent construire pour la SS en l'espace de seulement trois mois la ligne ferroviaire de dix kilomètres entre Weimar-Schöndorf et Buchenwald. Elle a tout d'abord servi à l'approvisionnement de l'usine d'armement. Dès le début de l'année 1944, ces rails ont vu passer environ cent mille détenus convoyés en partie dans des wagons de marchandises ouverts. Des jeunes garçons et des hommes en provenance de toute l'Europe ont été déportés dans le camp de Buchenwald, et de là, envoyés dans l'un des camps extérieurs afin de fournir du travail forcé. À la gare de Buchenwald démarrèrent également des convois avec des enfants et des prisonniers malades pour le camp d'extermination d'Auschwitz, où ils furent assassinés. Lorsque la SS évacua les camps à l'Est en janvier et février 1945, des convois en masse arrivèrent au camp de concentration de Buchenwald. Nombre de prisonniers étaient déjà morts à l'arrivée ou décédèrent peu après. de prisonniers étaient déjà morts à l'arrivée ou décédèrent peu après.

La « Percée dans le temps »

Au château d'Ettersburg, une ancienne résidence d'été des ducs de Weimar, Johann Wolfgang von Goethe a fait représenter « Iphigénie en Tauride », Friedrich Schiller a terminé ici sa tragédie « Marie Stuart ». Une ancienne laie de chasse du château a servi aux architectes du camp de concentration en 1937 pour délimiter le tracé de la clôture du camp. La « Percée dans le temps » renoue avec cette proximité concrète et relie le château d'Ettersburg, symbole du classicisme de Weimar, avec Buchenwald. Elle incite à réfléchir au voisinage de la culture et de la barbarie.